De retour ! (Ou : la transcription d’un roman)

Le temps passe très vite. Pris dans d’autres obligations, voilà plus d’un an que je me suis éloigné du milieu de l’autoédition et de la littérature en général. Ça ne veut évidemment pas dire que j’ai arrêté de lire, ou même d’écrire. Et de fait, j’ai terminé la semaine dernière le premier brouillon de mon prochain roman, et vient tout juste de finir ce matin la transcription sur l’ordinateur. Ce qui m’a du coup inspiré pour discuter un peu des atouts, des problèmes et des questions autour du fait d’écrire à la main avant de retaper sur un ordinateur.

Ecrire « Le Fief », un roman policier qui fait à l’heure actuelle 59 000 mots (c’est plutôt court, un peu moins de 200 pages), m’a pris un carnet Moleskine, et un deuxième cahier de 100 pages que vous pouvez voir ci-contre:

(Il y a des caractères en japonais sur le carnet mais en vrai je l’ai acheté à la FNAC)

Ecrire sur du papier à l’ère du numérique pose des problèmes évidents, notamment celui de la transcription. Parce qu’on pourrait croire qu’une fois le roman terminé, transcrire sur ordinateur devrait se faire très rapidement mais… non. C’est long de transcrire un roman, quand bien même on va plus vite qu’au premier passage (à la main ou à l’ordinateur, j’écris assez lentement : 1 000 mots en une heure est un très bon rythme pour moi, ordinairement je suis plutôt autour de 700 mots ; je n’ai pas calculé mais sur la phase de transcription je devais être autour du double, entre 1 500 et 2 000 mots par heure).

Ceci étant dit, la transcription est aussi l’occasion de faire une première révision. Par rapport à la version papier, le brouillon qui se trouve actuellement dans mon traitement de texte est ainsi sensiblement différent, car j’ai pu corriger à la volée des problèmes que j’avais remarqué lors de la première version. J’ai aussi remanié certains passages, rajouté d’autres et enfin, supprimé certains (qui, je me suis rendu compte, n’apportaient rien).

On est tout de même loin d’une version finale et, il faut bien l’admettre, je ne pense pas que cette idée que la transcription est aussi une première révision puisse suffire à justifier d’avoir recours à cette méthode.

Non, vous l’avez sans doute deviné, écrire sa première version sur papier n’est pas supérieur en soi, et choisir de le faire est avant tout une question de préférence. Je suis facilement distrait, et il est beaucoup, beaucoup plus facile pour moi d’écrire une heure sans interruption si je le fais sur papier que sur ordinateur. Il y a bien sûr des outils pour réduire la distraction (j’utilise personnellement StayFocusd, qui permet de bloquer une liste de site déterminé lorsqu’on veut se concentrer) mais malgré tout, je reste plus efficace, dans le cas de textes de fiction qui ne nécessitent pas de faire de recherches, avec un bon vieux stylo et un carnet.

Ce n’est donc pas une question de « principe », qui voudrait qu’on « sent » mieux le texte en écrivant à la main où je ne sais quoi encore. Bon, j’admets, c’est une sensation agréable de pouvoir toucher son manuscrit du doigt, de voir les ratures, les notes de bas de pages, les réflexions notées à la hâte… mais enfin, si c’était la seule raison d’écrire à la main, je ne le ferai pas. Montre en main, je tape plus vite sur un ordinateur et d’ailleurs, j’aime aussi beaucoup le fait d’écrire sur un ordinateur quand le texte coule tout le seul et que les doigts virevoltent sur le clavier sans interruption. C’est cool mais, dans les faits, je suis souvent distrait, et le papier est donc pour moi l’alternative la plus efficace.

La transcription étant terminée, c’est maintenant la phase de correction qui va commencer. Il reste encore beaucoup de choses que je peux corriger moi-même (dans l’histoire, où simplement des trous que j’ai volontairement laissé) avant de faire appel à des bêta-lecteurs. Le travail continue !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s